L’enfer de l’insomnie totale : causes et traitements

Un français sur trois dort mal. Si certains sont occasionnellement confrontés à des troubles du sommeil, d’autres souffrent d’insomnies chroniques ou totales. Ces dernières sont particulièrement handicapantes au quotidien et ont des répercussions néfastes sur la santé physique et mentale. 

En effet, les insomniaques souffrent d’une grande fatigue, de difficultés de concentration, d’irritabilité ou encore de mémoire défaillante. Pour éviter toute complication, il est primordial d’en identifier les causes et d’y remédier pour retrouver une bonne hygiène de vie. 

Pourquoi souffre-t-on d’insomnie totale ?

Pourquoi 20 % de la population hexagonale est victime d’insomnies chroniques ? Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une insomnie totale ou chronique. Citons-en quelques-uns : 

Stress et anxiété 

c’est sans doute la raison principale d’un sommeil perturbé. causes et solutions à l'insomnie totale

Ceci peut être directement lié à un événement en particulier : deuil, séparation, conflits au travail, mésentente conjugale, etc. Généralement, le sujet anxieux retrouve une bonne qualité de sommeil avec la résorption du problème qui en est la source.  

Nuisances sonores

Le bruit au moment de se coucher empêche de rejoindre Morphée. Il peut s’agir d’une altérité bruyante endogène ou exogène (aussi bien les bruits des voisins que les ronflements du conjoint). 

Mauvaise literie

Ne pas avoir un bon lit et des oreillers de qualité peut considérablement altérer la qualité du sommeil et même contraindre à des insomnies répétées. Le sujet peut ne pas dormir de toute la nuit et rester, pour ainsi dire, en veille. 

Excitants

Le tabac, l’alcool ou encore la caféine peuvent occasionner d’importantes insomnies. 

Ondes des téléphones

On n’établit pas forcément le lien entre les téléphones et les insomnies totales. Et pourtant, plusieurs études alertent sur la dangerosité potentielle des ondes radio émises par les smartphones

Les fabricants ne respectent pas toujours le DAS (Débit d’Absorption Spécifique) auquel ils sont pourtant assujettis. La norme internationale est de 2W/kg. Or, la plupart des mobiles enregistrent 2 ou 3 fois plus que le taux légalement fixé. Il est donc fort probable que l’insomnie totale émane directement de cette proximité quotidienne avec le téléphone. De fait, celui-ci est continuellement près du corps et du cerveau qui absorbent sans modération les radiofréquences

Pour pallier à ce problème non-négligeable, il est vivement conseillé d’installer au dos de son smartphone un patch anti-ondes dont l’efficacité est largement prouvée. 

Comment soulager l’insomnie totale ?

L’insomnie totale est une « pathologie » très rare. Ceux qui en souffrent ne dorment pas de toute la nuit. Même avec la prise d’hypnotiques (couramment appelés somnifères), ils ont du mal à « attraper » le sommeil et redoutent le moment d’aller au lit. 

Pour réduire les symptômes de l’insomnie totale, on préconise notamment : 

  • D’éviter l’utilisation des écrans avant de se coucher et de faire équiper son smartphone d’un patch anti-ondes censé dévier et enrayer l’émission d’ondes électromagnétiques. 
  • D’éviter tout excitant à partir de 16 heures (cigarette, café, thé, etc.). 
  • D’éviter les exercices physiques intensifs le soir. 
  • De sortir du lit si le sommeil ne vient pas après une vingtaine de minutes. S’adonner à une autre activité délassante (lire, écrire, prendre une douche …) et ne retourner au lit qu’après les premiers signes de fatigue. 
  • De se réveiller à un horaire matinal fixe. Mettre le réveil pour se lever, par exemple, à 7h : 00 tous les matins. Favoriser les activités stimulantes en pleine nature et faire le plein de soleil. 
  • De s’interdire de faire des siestes l’après-midi pour mieux s’endormir la nuit. 

Insomnie totale : une affaire psychophysiologique ?

Il arrive que l’insomniaque chronique s’assoupisse durant quelques minutes et se réveille dans la foulée sans raison apparente. La nuit est pour l’insomniaque un moment redouté. Il appréhende tous les soirs cette échéance et a tendance à la repousser par tous les stratagèmes imaginables. Il est systématiquement inquiet par l’idée de ne pas pouvoir s’endormir. Généralement, il peut s’endormir quand il s’y attend le moins : devant un film par exemple. En revanche, dès qu’il se décide à dormir, il n’y arrive pas

Il faudrait donc faire un travail sur soi afin d’inverser la tendance : s’empêcher de dormir hors du lit. Il est important de se créer un automatisme psychologique et relier l’idée de dormir non à des craintes sombres et quasi-automatiques mais à un sentiment d’apaisement. Il convient donc de dormir toujours dans son lit et non sur le fauteuil, par exemple. 

Avant de se coucher, il est tout aussi capital de réunir toutes les conditions nécessaires à un endormissement paisible : obscurité, tranquillité, absence de gadgets électroniques s’ils ne sont pas protégés par des dispositifs contre les ondes. 

Laisser un commentaire